NFTs et Métavers : Vers une expérience utilisateur révolutionnaire

? Après tous les articles que j’ai publiés autour de la Blockchain et des NFTs, beaucoup de gens m’ont posé la même question. Pourquoi associes-tu les NFTs au métavers ? Comme il s’agit d’une question récurrente, j’ai pensé écrire ce post pour expliquer ma démarche. Depuis le lancement du web, nous sommes sur un chemin technologique/innovant qui ne s’arrêtera pas.

? De nombreuses technologies lancées il y a longtemps (par exemple, les casques de réalité virtuelle ont été commercialisés pour la première fois au début des années 1990) arrivent à maturité. Cela comprend l’intelligence artificielle et la gestion des données. La convergence de toutes ces technologies (Réalité Virtuelle, Réalité Augmentée, Réalité Mixte, Blockchain, NFTs, Intelligence Artificielle, Big Data, robotique…) permet la création de ce nouvel univers.

? Je fais souvent référence au lancement de Second Life le 23 juin 2003. La société basée à San Francisco, Linden Lab, a eu la vision et a créé un univers qui était trop en avance sur son temps pour son adoption. La technologie impliquée en était à ses débuts et la perception et le comportement des gens n’étaient pas préparés à une expérience aussi différente. Cependant, le concept de Second Life a aidé à préparer le lancement du Métavers des années plus tard.

? Beaucoup de gens font référence au Métavers comme au web 3.0. Comme quelqu’un qui n’aimait pas l’expression web 2.0, je ressens la même chose pour le web 3.0. Cependant, la vision et les concepts sont les mêmes. Nous parlons certainement d’un changement majeur dans l’utilisation du web. Avec cette nouvelle approche du web, l’accent est mis sur l’expérience client. Nous avons des technologies matures mentionnées ci-dessus comme la VR, AR, ER, IoT – Internet des objets, les wearables et d’autres qui sont maintenant utilisés pour une expérience utilisateur différente et plus engagée. Toutes les données appartiennent aux utilisateurs et les services internet sont décentralisés. Les tokens tels que les NFTs et les crypto-monnaies deviennent la norme pour récompenser les utilisateurs. Nous passons d’un web de gestion communautaire à une autonomisation plus individuelle de l’utilisateur. Enfin, les technologies impliquées ont également changé puisque l’IA, les technologies Blockchain (y compris les NFTs) et la robotique sont les piliers de cette nouvelle façon d’utiliser le web.

? De plus, alors que nous entrons dans un nouveau monde où l’engagement et la fidélité deviennent la clé du succès, la gamification jouera un grand rôle dans cette activité (l’utilisation de mécaniques de jeu pour des activités non ludiques).

?La convergence de toutes ces technologies et les changements de comportement permettent le déploiement du métavers. Ce « nouvel » univers assure que les utilisateurs sont plus engagés. Grâce aux NFTs et aux crypto-monnaies (où il y aura un lien entre les œuvres physiques comme l’art, les objets de collection, les médias numériques, le luxe, l’immobilier virtuel et les Tokens), nous verrons un nouvel environnement économiquement viable. En effet, de nombreuses marques s’impliquent et commencent à investir de très grosses sommes d’argent dans le métavers. Entre-temps, de nombreuses entreprises ont commencé à proposer des solutions rapides pour impliquer plus de personnes.

? Nous n’en sommes qu’à l’aube de ce développement. C’est comme si nous venions de poser le premier pied sur un territoire inconnu et immense, prometteur d’opportunités inimaginables et de progrès extraordinaires. Le monde du métavers, encore en construction, évolue rapidement, transformant nos rêves d’hier en réalités d’aujourd’hui, et façonne un avenir où les frontières entre le virtuel et le réel seront presque indistinctes. Nous sommes en train de forger un monde qui semblerait impensable il y a seulement quelques années.

Je me sens extrêmement privilégié de vivre et de témoigner de l’aboutissement de toutes ces technologies aujourd’hui. C’est comme assister à la naissance d’un nouvel univers. Chaque jour apporte son lot de découvertes, chaque moment est une occasion d’apprendre et de grandir, de faire partie d’un mouvement qui redéfinit notre façon de voir et d’interagir avec le monde.

Chaque pas que nous faisons aujourd’hui est un pas vers un avenir plus intégré, plus immersif, et sans aucun doute, plus fascinant.

Nicolas Babin

Nicolas Babin est le président de Babin Business Consulting depuis 2017.



Nicolas a commencé sa carrière à la Banque Nationale de Paris (BNP Paribas), à San Francisco en 1989 avant de devenir Chef de l'Administration pour CATS Software North America à Palo Alto (Californie). Il a participé à leur introduction en bourse en mars 1995 avant de devenir Directeur Général de CATS EMEA à Londres (Royaume-Uni). Il a rejoint le groupe Sony en 1997 en tant que Directeur Général Européen pour Etak, la société de cartographie numérique. En 2001, il est devenu Directeur Général Européen pour Sony Entertainment Europe à Bruxelles (Belgique) où il a lancé AIBO, le premier robot à intelligence artificielle pour le grand public. Nicolas a été nommé Directeur des Communications Corporate en 2004 pour Sony Europe basé à Berlin (Allemagne) où il était responsable de toutes les communications internes et externes à travers l'Europe, la Russie, la CEI et la Turquie. En 2008, il est devenu COO pour le leader européen en web analytics, AT Internet à Bordeaux (France). En 2010, Nicolas est devenu Directeur Général pour Actiplay (Groupe ConcoursMania) spécialisé en gamification. Il a supervisé l'introduction en bourse du groupe en mai 2011. En 2013, Nicolas est devenu responsable des fusions et acquisitions et de la transformation digitale pour Neopost (Quadient) au niveau mondial à Paris.



Les activités de Nicolas avec Babin Business Consulting incluent : le conseil pour les startups, les entreprises en phase de développement et les multinationales en transformation digitale et développement commercial. Il est membre du réseau d'experts au Forum Economique Mondial. Il est régulièrement invité à parler lors de conférences internationales sur des sujets tels que l'IA, la 5G, l'IoT, le leadership, la transformation digitale, la e-santé, la durabilité et les villes intelligentes. Plusieurs articles sur ces sujets sont régulièrement publiés par lui sur papier et médias numériques. Il donne également des cours pour LinkedIn et dans des écoles de commerce internationales en France. Depuis Février 2023, il est Ambassadeur du digital auprès de la commission Européenne à Bruxelles.



Nicolas est un Key Opinion Leader et l'auteur d'un livre appelé – Le chien qui parlait – immersion dans les nouvelles technologies.
Nicolas a siégé et siège sur plusieurs conseils d'administration aux États-Unis, en Europe et au Japon. Il a une licence en informatique et un MBA. Il parle français, anglais et allemand.



Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Babin

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *